Blog » La ferme de Villefauneix

Bonjour ! / Hello !

Nous sommes de retour, la production redémarre doucement. 

Nous  avons recommencé à aller au marché de Faux La Montagne le lundi matin, et il est à nouveau possible de nous passer commande, même si nous n’avons pas encore un large éventail de légumes à vous proposer (c’est le moins que l’on puisse dire !) :

Courgettes : 3€50/kg

Laitues : 1€ pièce (variété « Red eared butter heart », peu pommée mais excellente)

A bientôt 🙂 

 

 English version :

We’re back ! The vegetables production is slowly restarting.

You’ll find us at the Faux La Montagne marcket every monday morning. And you can still order some of our vegetables, even if we haven’t a wide range at the moment :

courgettes : 3€50/kg

lettuce : 1€ each (« red eared butter heart », not a very dense variety but a very good one)

See you soon 🙂

Giraumon turban et sucrine du Berry / Turban squashes and « sucrine du Berry »

Deux petites nouvelles parmi les courges récoltées cette année : le mini giraumon turban, ou turban turque ; et la sucrine du Berry.

Le mini giraumon turban est une petite courge de la variété « cucurbita maxima » (comme le potimarron), à la fois très décorative, et très comestible ! Sa chair est ferme, sucrée, un peu farineuse. Elle se cuisine plutôt en purée, soupe, gratins, ou farcie. On peut aussi incorporer sa purée dans des gâteaux… Je préfère la cuire entière au préalable, puis la couper en deux et prélever la chair, car sa peau est franchement coriace à éplucher crue.  

20161113_1119051

La sucrine du Berry est plutôt de la taille et de la forme d’une butternut, mais de la variété « cucurbita moschata », comme la musquée de Provence, et elle en est d’ailleurs assez proche, avec une chair bien sucrée, moins ferme qu’une butternut. A cuisiner comme le mini giraumon.

 

 

English version

Let’s meet two new squashes : 

  • turban squash is a squash from the « cucurbita maxima » family (as the red kuri squash is). It has a very pretty shape, and a firm and sweet flesh. Use it in soup, purée, or stuff it. Its flesh is also perfect in desserts. I always cook it whole, with its skin on, because it’s very hard to peel.  Then I collect the flesh with a spoon.
  • the « sucrine du Berry » is from the « cucurbita moschata » family, as the « musquée de provence » is. It is the size of a butternut squash, but its flesh is less firm, very sweet, very close to the « musquée de provence ». You can cook it as you would wilth the turban squash. 

Bibimbap

Le bibimbap, c’est un des plats coréens les plus connus par chez nous. Le « bap » à la fin signifie qu’il s’agit d’un plat à base de riz. (ne me demandez pas ce que signifie le « bibim » du début).

Le principe est donc un bol de riz, surmonté de différentes garnitures (2 ou 3 légumes crus ou cuits, viande ou tofu mariné, champignons, algues…), disposées en cercle, en alternant les couleurs de manière à faire quelque chose de joli. Un œuf au plat (ou juste un jaune d’œuf cru) est généralement ajouté au milieu, ainsi qu’une sauce piquante (indispensable).

Et avant de déguster, on mélange sauvagement l’ensemble (encore plus indispensable !).

Ce plat est un peu long à écrire, mais il est en réalité on-ne-peut-plus simple à réaliser, et est très versatile, adaptable à toutes les saisons !

Ici, j’ai adapté ce plat avec les légumes que j’avais sous la main, à savoir potimarron, carottes et chou kale, en tirant mon inspiration d’ici, et un aussi de ce livre.

Pour 2 bibimbap (et des restes)

Pour le potimarron : un demi potimarron moyen (environ 500g), coupé en quartiers de moins d’1cm d’épaisseur, avec la peau / huile d’olive / tamari / 1 petit cm de gingembre frais râpé / une gousse d’ail hachée.

Préchauffez le four à 180°C. Mettez les quartiers de potimarron dans un grand saladier. Dans un bol, mélangez l’huile, le tamari, le gingembre et l’ail. Versez ce mélange sur le potimarron, mélangez avec les mains de façon à bien enduire chaque quartier. Disposez dans un plat huilé, si possible en une seule couche (ou en chevauchant un peu les quartiers) et faites cuire au four jusqu’à ce que le potimarron soit bien tendre, environ 40 minutes, en surveillant et retournant les quartiers à mi-cuisson.

Pendant ce temps, préparez les carottes et le chou kale :

Pour les carottes : 2 carottes moyennes / 1 c.à soupe d’huile de sésame toastée / le jus d’un demi citron / sel et poivre

Râpez les carottes (râpe à grosse grille), ajoutez le reste des ingrédients, mélangez, réservez.

Pour le chou : 5 ou 6 belles feuilles de kale /1 cm de gingembre frais / 2 c.à soupe de tamari / 2 c.à soupe de vinaigre de cidre / 1 c. à café de miel

Mélangez le gingembre, le miel, le tamari et le vinaigre. Émincez le chou, transférez dans un saladier et versez la vinaigrette. Mélangez bien, « massez » le chou avec les mains et réservez.

Quand le potimarron est cuit, mettez le riz à cuire :

Pour le riz : choisir si possible deux bols qui supportent le passage au four, et les mettre à préchauffer, dans un four environ à 150°C.

Faire bouillir de l’eau dans une grande casserole. Quand l’eau bout, versez-y environ 140g de riz blanc (70g par personne, ou plus, selon vos habitudes/votre appétit).

Quand le riz est à moitié cuit, préparez les œufs : faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle, quand l’huile est bien chaude, versez-y un œuf par personne.

Sauce pimentée : traditionnellement, le bibimbap est servi avec du gochujang, un condiment coréen à base de piment rouge. N’ayant pas envie de partir à la recherche d’une épicerie asiatique pour acheter un produit dont je serais bien incapable de lire et comprendre la liste des ingrédients, voici la recette utilisée, et qui a bien fonctionné : mélangez 3 c. à café de piment à l’huile d’olive avec 1/2 c. à café de miel, et 2 c. à café d’huile de sésame et un peu de tamari.  Réservez. Et bien souvent, nous utilisons juste du piment à l’huile d’olive, et ça marche très bien.

Pour les protéines : Pour une version végétarienne, ajoutez du tempeh coupé en cubes avec le potimarron, il va rôtir au four en même temps. Ou du tofu, simplement mariné, ou également rôti au four. Si c’est avec de la viande que vous préférez tenter l’expérience, je vous conseille de suivre la recette de l’émincée de bœuf ici. Ou ici avec du saumon cru. Avec du saumon fumé coupé en lanières, ça fonctionne bien aussi !

Assemblage : Quand le riz est cuit, sortez les bols du four et répartissez le riz au fond des bols. Disposez autour les différentes garnitures, en alternant les couleurs. Déposez un œuf au milieu, puis ajoutez un peu de sauce pimentée, et mettez le reste de la sauce à disposition sur la table. Servez immédiatement, mélangez bien tous les ingrédients, et régalez vous !

Variantes : vous pouvez remplacer le chou kale par n’importe quel légume vert : épinards, verts de blettes, chou chinois… blanchis 30 secondes puis passés sous l’eau froide pour stopper la cuisson, et assaisonnés comme le chou kale. Variez les légumes, de préférence en mélangeant les légumes crus et cuits.

20160918_140155

English version :

Bibimbap is one of the most famous corean food around here. « bap » means that you’ll find some rice in it, but I don’t know what « bibim » means! Anyway, this is so so good!

This is a rice bowl, topped with different things, usually 2 or 3 types of cooked and raw vegetables, meat or marinated tofu, mushrooms, seeweeds…  All those ingredients are put separately on top of the rice, with a fried (or poched) egg (or just a raw egg yolk) in the middle, and it’s served with a hot sauce.

Before eating,  everything must be savagelly mixed up (very important for the taste!)

This dish is a bit long to write down, but it’s really simple to make, and is very versatile, whatever vegetables are in season.

Here, i have adapted it with the vegetables I had on hand : red kuri squash, carrots and kale. Inspiration come from here (in french) and from this book.

Makes 2 bibimbap (and some left over)

For the red kuri squash (or sweet potatoe) : a half red kuri (roughly 500g), cut into thin crescents (max 1cm), with the skin / olive oil / tamari (soy sauce) / 1 small cm grated ginger / one garlic glove, smashed.

Preheat the oven at 180°C. Put the squash crescent in a big mixing bowl. In a small bowl, mix oil, tamari, ginger and garlic. Spoon it over the squash, and mix everything with your hands, so that each crescent will be well coated. Put on an oiled baking dish, in a single layer if possible and cooked for about 40 minutes, or until your squash is perfectly cooked. Chek and toss after 20 minutes.

While your squash is in the oven, make the carrots and kale :

For the carrots : 2 medium carrots /1 tbsp toasted sesame oil / the juice of  half a lemon / salt and pepper

Grate the carrots (using a medium grater), add all the remaning ingredients, reserve.

For the kale : 5 or 6 big kale leaf / 2 tbsp tamari or soy sauce / 2 tbsp cider vinegar /1cm grated ginger /1 tsp honey

Mix the tamari with  honey (or sugar), vinegar and grated ginger. Roughly chop the kale, put in a bowl and spoon the dressing over. Mix with your hands, as if you were doing a massage 🙂 Reserve.

Choose your proteins : – I often add smoked salmon or truit.

                                                  – Or marinated tuna : for the marinade I follow this recipe : heat 1 tbsp olive oil in a small sauce pan, add 1 large garlic clove, minced, and 1cm grated ginger. Cook 20-30 seconds then add 1 big tbsp brown miso, 1 tsp honey, 2 tbsp cider vinegar. Whisk everything well and pour over the tuna. Mix well.

                                                   – For a vegetarian option, bake some tempeh with the red kuri squash.

                                                   – And if you prefer to use meat, I recomend to follow this recipe.

When the squash is ready, start to cook the rice.

For the rice : if possible, choose two ovenproof bowls, and put them in the oven at 150°C.

Put water to boil in a big saucepan. When the water is boiling, add 140g white rice (or more, depends of your appetite).

When the rice is half cooked, start to cook the egg : heat 1 tbsp olive oil in a frying pan, when the oil is hot, add two eggs and let cook under a medium heat, until the whites are set. Turn off the heat and reserve.

Hot sauce : bibimbap is traditionnaly served with gochujang, which is a corean seasoning made from chili pepper. As I don’t like to use produce I can’t understand (and even read) the ingredients, here is the recipe I’ve used, which works very well : mix up 3 tsp red pepper paste with 1/2 tsp honey, 2 tsp toasted sesame oil, and soy sauce. Reserve. I’m often lasy and just use the red pepper paste on its own.

When the rice is ready : Take your bowl out of the oven, divide the rice between the two bowls and then arrange the differents topping all around, alternating the colours. Add a fried egg in the middle, and some hot sauce. Serve immediately, with the hot sauce on self service on the table. Don’t forget to mix everything well before eating ! (essential !!!)

 

Muffins courgettes-chocolat… / Chocolate-courgettes muffins

Cette recette vaut la peine d’être essayée. Des muffins qui restent moelleux à souhait pendant plusieurs jours grâce à la courgette râpée… mais ils durent rarement plusieurs jours !

Concernant les ingrédients, point d’œuf ni de tout autre produit d’origine animale, ces muffins sont donc végétaliens. La levée se fait grâce à l’association de bicarbonate de soude et de vinaigre. Mais vous pouvez sans problème remplacer le lait de soja par du lait de vache, et même mettre un œuf si vous le souhaitez, la texture sera bien sûr un peu différente. Ceci étant dit, en comparant avec et sans œuf, ma préférence va pour le « sans ». 

La quantité de sucre doit pouvoir être revue à la baisse (150g ici, mais je testerai probablement les prochains avec seulement 120g).

Et voici donc la recette :

Pour 12 muffins :

300g de courgette

150g de sucre blond

100ml d’huile végétale (olive ou colza)

120ml de lait de soja

2 c. à soupe de vinaigre de cidre

2 c. à soupe d’extrait de vanille (facultatif)

220g de farine de blé (demi-complète ici)

1 c. à café rase de bicarbonate de soude

1 pincée de sel

75g de chocolat noir

Râpez finement les courgettes. Mettez les dans une passoire et couvrez d’une assiette sur laquelle vous posez un poids (un bocal un peu lourd, une pierre…), afin d’éliminer un peu d’eau.

Pendant ce temps, battez l’huile avec le sucre dans un grand saladier. Versez le lait dans une petite casserole, ajoutez le vinaigre de cidre, et faites légèrement tiédir. Le lait va cailler, c’est normal. Versez l’ensemble sur le mélange sucre – huile, battez à nouveau et ajoutez éventuellement l’extrait de vanille.

Préchauffez le four à 190°C.

Dans un petit saladier, tamisez la farine, puis ajoutez le bicarbonate et le sel. Mélangez. Ajoutez petit à petit à la préparation liquide. Quand la farine est bien incorporée, ajoutez la courgette râpée, puis le chocolat coupé en pépites.

Versez dans des moules à muffins (ici on se sert de petits ramequins à crèmes desserts en pyrex, et on utilise des caissettes en papier si l’on veut une présentation plus soignée, mais sinon il suffit de huiler les moules).

Enfournez pour environ 30 minutes, ou jusqu’à ce que le dessus soit bien doré. Laissez refroidir avant de déguster !

20160814_160321[1]

English version

This is a recipe that is worth trying. These muffins stay soft and moist even after a few days thanks to the addition of grated courgette… but I’m sure you won’t have the time to see if they keep well!

A few words about the ingredients : there’s no egg in them, neither any other animal produce, which means they are vegan. They puff up thanks to the baking soda and the vinegar. But you can certainly use dairy milk instead of the soya milk, and add an egg if you want, but the texture will be slightly different. And I must say they are perfect without them !

You could probably reduce the amount of sugar (150g here, but I will probably try with only 120g next time)

And here is the recipe :

Make 12 muffins :

300g courgettes

150g blond cane sugar

100ml vegetabe oil (olive or rapeseed oil)

120ml soya milk

2 tbsp cider vinegar

2 tbsp vanilla extract (optional)

220g wheat flour 

1 level tsp baking soda 

1 pinch of salt

75g black chocolate(at least 55% cocoa), cut into different sizes chunks

Finely grate the courgettes. Put them in a colander and cover with a plate and a weight on top of it (use a tin, or a stone…), so that they will drain a bit.

Mean while, whisk the oil with the sugar. Throw the milk in a small sauce pan, add the vinegar and warm slightly. The milk will make curdles, which is normal.  Add the milk to the sugar and oil mixture, then add vanilla extract, if using.

Preheat the oven to 190°C.

In a small mixing bowl, sift the flour, then add baking soda and salt. Add slowly to the wet mixture, mix well. When flour is well incorporated, add the grated courgette, and the chocolate chunks.

Transfer to your muffin tin.

Bake for roughly 30 minutes, or until golden on top. Let cool and enjoy !

A découvrir : le chou rave / Lovely kohlrabi

Voici un légume qui mérite d’être connu : le chou rave. 

Ni un légume feuille comme la plus part des autres choux, ni un légume racine comme le terme « rave » pourrait le laisser penser, c’est chez lui la tige que l’on récolte. Cette tige produit un renflement pouvant aller jusqu’à la taille d’un pamplemousse – mais je vous conseille de ne pas les choisir trop gros, car ils risquent plus d’être fibreux.

La meilleure façon de les consommer est, à mon sens, crue. La chair est fondante, rafraîchissante, avec un gout très fin de chou.  

Épluchez (la peau n’est pas très digeste), râpez, et assaisonnez très simplement avec une peu d’huile d’olive, de vinaigre balsamic, de sel fin et de poivre. Ou avec une vinaigrette à l’huile de noix (2 c. à soupe de vinaigre de cidre + 1 c. à soupe de tamari/sauce de soja + 3 c. à soupe d’huile). L’idée est de rester simple. 

On peut aussi le mélanger avec d’autres crudités, et en faire par exemple un genre de coleslaw : mélangez avec la quantité équivalente de carottes râpées, et ajoutez votre mayonnaise préférée – ici on utilise la mayonnaise magique de Mathilda, à laquelle on ajoute une c. à café de moutarde, et on la trouve  franchement meilleure que la mayonnaise traditionnelle, mais à vous de voir!

Bien sûr, on peut aussi cuir le chou rave, mais avec la chaleur actuelle, il serait dommage de se priver de sa fraîcheur ! 

20160712_115029

 

English version :

Kohlrabi is a vegetable that is worth to be known.

Neither a leafy veg like many of its counterparts, nor a root vegetable like its shape could remind, it’s actually the stem that is harvested. The stem produces a bulge which can become the size of a small grapefruit. That said, I would recommend you to choose them not too big, as the flesh can be fibrous if too big.

For me, the best way to eat it is raw. The flesh is fresh and has a delicate cabbage taste.

Peel, grate, and season simply with olive oil, balsamic vinegar ans salt and pepper. Or make a dressing with 2 tbsp cider vinegar + 1 tbsp soy sauce/tamari + 3 tbsp walnut oil.  Keep things simple. 

It also makes a nice substitute to cabbage in coleslaw. Here, we use an egg-free mayo : 50ml soy milk + 50ml rapeseed oil + 1 tsp dijon mustard + 1 tbsp cider vinegar + 1 pinch of salt + freshly ground black pepper + 1/2 tsp turmeric powder. Blend everything and poor over the vegetables. 

You can of course cook the kohlrabi, but as it’s summer, its freshness is really welcome !

20160704_182930

Salade japonisante aux fraises / Japanese salad with strawberries

En attendant que les tomates rougissent, une petite salade toute fraîche avec les premiers concombres, et les dernières fraises…

Inspirée du très beau livre « Green » de Anya Kassoff.

Pour 4 personnes

250g de nouilles (au sarrasin si vous trouvez, type nouilles soba, ici nous utilisons les pâtes au sarrasin de la Ferme de Champaux à St Amand le Petit. Mais sinon, remplacez par exemple par des spaghetti)

Sel

1 concombre moyen

4 carottes moyennes

6 c. à soupe de pois chiches cuits, ou des petits pois, ou des fèves…

une belle poignet de feuilles de roquette

une douzaine de fraises

2 petits oignons frais

de l’origan à gogo

Pour la sauce :

1 cm de gingembre frais râpé

1 c. à café de miel

1,5 c. à soupe de tamari

1 c. à soupe de jus de citron 

2 c. à soupe d’huile de sésame

2 c. à soupe d’huile d’olive

Faire cuire les pâtes dans un grand volume d’eau salée selon les instructions du paquet, puis égoutter et passer sous l’eau froide. Réserver.

Râper les carottes. Peler le concombre et couper en 4 dans la longueur, puis trancher finement. 

Émincer les oignons.

Mélanger les pâtes, les légumes, les pois chiches. Ajouter l’origan finement ciselé (dans la recette originale, elle utilise de la coriandre, dont je ne suis pas fan, alors même si l’origan fait plus penser à la cuisine méditerranéenne, il se marie ici très bien avec l’ensemble), la roquette coupée en  lanières d’environ 2 cm, et les fraises tranchées dans la longueur.

Mélanger tous les ingrédients de la sauce, et verser sur la salade. Mélanger et servir immédiatement (cette salade peut se préparer à l’avance, dans ce cas, n’ajouter les fraises et la roquette qu’au moment de servir pour qu’elles ne se flétrissent pas trop).

 

 

English version : 

As we are waiting for the tomatoes to ripen, here is a nice fresh salad to make with the first cucumber and the last strawberries…

Inspired by the lovely book of Anya Kassoff, « The Vibrant Table« 

Serve 4

250g noodles (buckwheat if you can find some, like soba noodles. We use buckwheat pasta from « La Ferme de Champaux » in St Amand le Petit. But you can use regular noodles, or even spaghetti pasta)

Salt

1 medium cucumber

4 medium carrots

6 tbsp cooked chickpeas, or snow peas, or fava beans…

a generous handful of rocket (arugula) leaves

a dozen strawberries

2 small spring onions

a lot of oregano

For the sauce :

1 cm fresh ginger, grated

1 tsp honey

1,5 tbsp tamari

1 tbsp lemon juice

2 tbsp sesame oil

2 tbsp olive oil

Cook the noodles in boiling salted water, according to the package instructions, then drain and rinse with cold water. Reserve.

Grate the carrots. Peal the cucumber et cut in half lengthway, then slice thinly. 

Thinly slice the onions.

Mix the cooked noodles, chickpeas, vegetables. Add the sliced oregano (in the original recipe, she use cilantro, but as I’m not a huge fan of it, I used oregano instead, which goes very well, even if it is more common in mediterranean recipes). Add the sliced rocket leaves, and the sliced strawberries.

To make the sauce, mix all the ingredients and pour over the salad. Mix well and serve immediately (this salad can be made ahead, but be sure to add the strawberries and the arugula when you’re ready to serve, to avoid wilting).

20160627_113511

 

 

En attendant le soleil / Waiting for the sun

Toutes nos excuses pour ce long silence, cette année le temps n’est vraiment (vraiment) pas propice à la production de légumes, et ça démarre tout doucement. Ajoutons à cela les dégâts liés aux taupins, particulièrement voraces cette année… Nous espérons malgré tout pouvoir démarrer le marché de Faux la Montagne bientôt. Nous mettrons bien sûr des nouvelles ici.

20160612_182606

Waiting for the sun

English version :

We are sorry for this long silence. The weather this year is not with us, too much rain makes the growing process really hard. On top of this, the wireworms seem to be really hungry this year, and have already done lots of damage.

We still hope to start the Faux la Montagne market soon. Stay in touch !

Carrot cake très pain d’épices / Very spicy carrot cake

Recette très librement inspirée du Carrot cake de Pascal Weeks. Moins de matières grasses, moins de sucre aussi, du miel en plus, et beaucoup (beaucoup) d’épices, ce qui en fait une sorte d’hybride entre le carrot cake et le pain d’épice. Les carottes apportent beaucoup de moelleux et d’humidité, les épices et le miel, beaucoup de parfum. Vraiment une belle recette.

Pour un moule à cake, ou un moule rectangulaire de 20 x 25cm environ :

135g de farine de blé (T110 pour moi, vous pouvez mettre de la T80, ou une farine plus raffinée, mais le résultat sera forcement un peu différent) / 50g de sucre brun (type muscovado ou rapadura) / 50g de miel / 50g de raisins secs / une demi c. à café de bicarbonate de soude / 1 pincée de sel / une grosse c. à soupe d’épices pour pain d’épice (mélange de cannelle, gingembre, muscade, girofle) / 90ml d’huile d’olive / 135g de carottes râpées finement / 2 œufs / 1 c.à soupe de vinaigre de cidre

Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez les ingrédients secs (raisins secs y compris) dans un grand saladier. 

Dans une petite casserole, versez l’huile d’olive et le miel et faites fondre le miel à feu très doux. Versez sur le mélange sec, mélangez. Ajoutez les carottes râpées, puis les œufs et le vinaigre de cidre. Mélangez bien afin d’avoir une préparation homogène.

Versez dans votre moule préalablement huilé, et enfournez pour 30 à 40 minutes (cela dépend de votre moule, et de votre four, donc surveillez bien la cuisson et sortez le gâteau du four lorsque la lame d’un couteau insérée dedans ressort sèche).

Laissez refroidir avant de déguster. Ce gâteau ce conserve très bien quelques jours à température ambiante.

20151220_091010

English version

Recipe inspired by the Carrot cake from the Pascal Weeks french blog. Less fat, less sugar, a bit of honey, lots of spices, which makes something between a carrot cake and a « pain d’épice ». This is really a lovely recipe.

For a  square baking tin around 23 x 23 cm, or a 1lb bread tin :

135g whole wheat flour (you can certainly use all purpose flour but the result will be slightly different) / 50g brown sugar (like muscovado or rapadura) / 50g honey / 50g sultanas / half a tea spoon of soda powder / a big table spoon of ginger bread mixed spices (cinnamon, ginger, nut meg, clove) / 90ml olive oil / 135g thinelly grated carrots / 2 eggs / 1 pinch of salt / 1 tbsp cider vinegar

Preheat the oven at 180°C

In a big mixing bowl, mix all the dry ingredients (with the sultanas). 

In a small sauce pan, heat the olive oil and the honey, under a low heat, in order to melt the honey. Add to the dry mixture, mix well. Add the grated carrots, the eggs and the cider vinegar. Mix well.

Pour it in your oiled baking tin, and bake for 30 to 40 minutes (it depends of your tin and of your oven, so keep a eye on the baking and take the cake out of the oven when a knife blade stays dry after sticking into the cake).

Let cool before eating. It will keep for few days at room temperature.

20151220_093226

La saison des courges / The squash season

Actuellement, nous n’avons plus grand chose d’autre à vendre que des pommes de terre et des courges (nous tacherons d’être mieux organisés l’année prochaine…).

Alors voici une petite présentation des courges disponibles :

Potimarrons et butternut, qu’on ne présente plus. Outre les soupes, les purées, les gratins, ici on les prépare souvent rôtis au four, simplement coupés en croissants d’1 à 2 cm d’épaisseur pour les potimarrons, en cubes pour les butternut, avec un peu d’huile d’olive, de sel, et/ou d’herbes ou d’épices. Il est inutile de les éplucher ! Servir ensuite en accompagnement, ou à ajouter tiède ou froid dans une salade…

Courge spaghetti : à faire cuire entière à l’eau, ou à la vapeur, ou au four. Un fois cuite, on prélève la chair, qui forme des « spaghetti végétaux », à utiliser ensuite en gratins, à glisser dans une tarte, à faire revenir avec un peu d’huile et des oignons, à assaisonner avec une sauce comme on le ferait avec des pâtes…

Courge Delicata : petite courge de forme ovalaire, couleur crème striée de vert, à chair qui reste bien ferme à la cuisson. Ici, on la coupe dans la longueur, on enlève les graines, et on coupe ensuite des demi-lunes d’1/2 à 1cm d’épaisseur, à cuire à la vapeur ou à faire rôtir au four, avec la peau (comptez bien 45 minutes de cuisson, et éventuellement couvrir avec un couvercle ou une feuille d’aluminium pendant la première moitié de la cuisson pour éviter le dessèchement).

20151102_124802

Patidou : petite courge bosselée, mêmes couleurs que la delicata, et usage similaire. Réduite en purée après une cuisson à la vapeur, elle s’incorpore volontiers dans les desserts.

20151102_125239

Courge musquée de provence : grosse courge en forme de citrouille de cendrillon, verte virant à l’ocre-brun à maturité, à chair orange vif, très parfumée, se prête bien à toutes les préparations.

Pour les prix : 2 euros/kg pour les potimarrons, butternut, courges spaghetti, courges musquées de provence, 3 euros/kg pour les delicata et patidou.

 

English version :

We only have potatoes and squash to sell at the moment (hope we will do better next year!).

So, here is a little presentation of our squash :

Red kuri and butternut squash : very good in soup, purée, baked, but roasted is the way we like them the most. Cut in wedges for the red kuri, or in squares for the butternut, and roasted with olive oil, salt and pepper, and maybe some spices or herbs. You can then add the warm rosted squash to other vegetables in a salad, or as a side dish. They don’t need to be peeled, which make things easier.

Spaghetti squash : cook them in boiling water, steam them, or bake them. Then, cut in half and remove the seeds. Take off the flesh which make something like vegetable spaghetti. You can now use it baked with some grated cheese, or to fill a tart, or stir fry with onions, or eat them with a tomato sauce as you would do with « ordinairy » spaghetti.

Delicata sqash : this is a little « rugby ball shape » squash, white with green stripes. Here, we cut it lenghtwise, we remove the seeds, and then we cut it in 1/2 to 1cm half cicles. We steam them or roast them, with the skin. It needs 45 minutes to one hour to be perfectly cooked in the oven, and you can cover your baking dish for the first half of time of cooking.

Patidou squash : small squash that you can cook like the delicata. Once steamed, you can make a purée that goes very well into sweet things.

Here are the prices : red kuri, butternut and spaghetti squash : 2 euros/kg. Delicata and patidou sqash : 3 euros/kg.